© 2016 by L I. All rights reserved.

pierreslyriquesli@gmail.com

  • Facebook

Les fondateurs des Pierres Lyriques

 
François Ithurbide. Baryton, Chef de chœur, Metteur en scène

pierres lyriques  pierres lyriques  pierres lyriques  pierres lyriques  pierres lyriques  pierres lyriques  pierres lyriques 

Diplômé en Musicologie, 1er prix de clarinette du Conservatoire de Bayonne-Côte Basque, Diplômé du CNR de Bordeaux en Chant (DFE mention TB à l'unanimité et médaille d'or en Art Lyrique), il chante un vaste répertoire de musique sacrée (messes et oratorios de Campra, Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Donizetti, Rossini, Schubert, Saint-Saëns, Puccini, Duruflé, Tippet) et s’affirme à la scène dans les rôles de basse-buffa, notamment dans le répertoire de Rossini et d'Offenbach.

Il participe aussi aux créations du compositeur Jacques Ballue (1999 : Kante Luzea , 2001 : Hommage à Canteloube : Cants deü Sud , pour baryton, soprano et orchestre, œuvre dont il a fait l’enregistrement discographique.)

Il crée en 2000 l’Association Pierres Lyriques en Béarn des Gaves, en 2001 le Grand Choeur des Pierres Lyriques qu’il dirige dans le grand répertoire de musique sacrée, et en 2007 le Chœur de Chambre pour, notamment,  la  Petite messe solennelle  de Rossini, le Stabat Mater de Dvorak, le Gloria et le Stabat Mater de Poulenc, les Sept paroles du Christ en Croix de Franck… Il est également chef de chœur des productions lyriques de l'Association Luis Mariano d'Irun.

Il a mis en scène les opéras de jeunesse de Rossini, Les mamelles de Tiresias de Poulenc ainsi que la plupart des grands opéras-bouffes d’Offenbach dans le cadre du Festival des Pierres Lyriques (Orphée aux Enfers, La Périchole, La Belle Hélène, La Grande Duchesse de Gérolstein).

Régulièrement invité en Espagne par l’Association Luis Mariano d’Irun, il a signé depuis 2006 les mises en scène de L’elisir d’amore de Donizetti, Sonnambula de Bellini,  La traviata, Rigoletto, Il trovatore de Verdi , La bohème de Puccini, Cosi fan tutte de Mozart, Carmen de Bizet, Roméo et Juliette de Gounod, Il Barbiere di Siviglia de Rossini, La Traviata de Verdi (nouvelle production). En 2018 il mettra en scène Turandot de Puccini, et en 2019 Werther de Massenet.

Samuel Jean. Chef d'Orchestre, Directeur artistique et Directeur musical

crédit photo : Manuel Braun

CHEF D'ORCHESTRE et pianiste français, Samuel Jean, nommé Premier Chef Invité en 2012 de l’Orchestre Régional Avignon Provence, contribue largement au renouveau et au rayonnement de cette structure, en assurant une mission plurielle (symphonique, lyrique, actions culturelles et discographique).  Il a notamment dirigé les enregistrements de Peter Pan d’Olivier Penard, paru en novembre 2012, du Docteur Miracle de Bizet (Timpani), paru en mai 2013 (Choc Classica), de L’Amour Masqué de Messager, paru en janvier 2014 chez Actes Sud, du disque « Belle Epoque » avec le harpiste Emmanuel Ceysson (Naïve, 2015), la création mondiale Homériade de Martin Romberg avec le comédien Robin Renucci (Klarthe, 2016) et plus récemment la SADMP de Louis Beydts (Klarthe, 2017) et le disque « Prodiges 4 » (Warner, 2018).

Samuel Jean enregistre aussi pour le label DG, l’album « Yes » de la soprano Julie Fuchs, avec l’Orchestre National de Lille. (Diapason d’or de l’année, Choc Classica, nommé dans la catégorie meilleur enregistrement de l’année aux victoires de la musique…).

 

Après une riche expérience de chef de chant, chef de chœur et assistant dans des maisons telles que l’Opéra National de Paris, le Théâtre du Châtelet, le Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence ou le Grand Théâtre de Genève, Samuel Jean décide de se consacrer à la direction d’orchestre dès 2006. Lauréat du concours de jeunes chefs de l’orchestre National d’Ile de France en 2006, il est dès lors engagé par l’Orchestre National d’Ile de France mais aussi l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre National de Strasbourg, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre de Cannes, l’Orchestra La Verdi di Milano, l’Orchestre Pasdeloup, l’Orchestre Lamoureux…

 

Dans le domaine lyrique, Samuel Jean est un invité régulier du Théâtre Royal de la Monnaie où il dirige Cendrillon (2011, msc Pelly), Rigoletto (2014, Carsen), Béatrice et Bénédict (2016, Brunel) et plus récemment Aida (2017, Livathinos). Il dirige également au Théâtre du Châtelet On the town (2008, Kelly), Monkey Journey to the West (2007, Shen Chi Zeng), à l’Opéra Comique      (2005,  La Veuve Joyeuse, 2007, La Périchole, Savary), à l’Opéra de Trieste (2007, La Périchole, Savary), à l’Opéra National de Bordeaux (2013, Orphée aux Enfers, Scozzi), à l’Opéra de Marseille (2013, Orphée aux Enfers, Servais), au Grand-Théâtre de Tours (2018, l'Elisir d’Amore, Sinivia) mais aussi aux Opéras de Rouen (2010, l'Ile de Tulipatan, Da Costa), Saint-Etienne (2010, Voix Humaine, Château de Barbe-Bleue, Fréchuret), Toulon, Dijon, Opéra Royal de Versailles (2010, Orphée aux Enfers, Beaunesne)… A l’Opéra Grand-Avignon, Samuel Jean a dirigé Anna Bolena (2017, Bischofberger), Dialogues des Carmélites (2018, Timar), Traviata (2018, Mazzonis di Pralafera) et Bohème (2019, Roels/Servais).

 

Dans le domaine symphonique et concertant, Samuel Jean a dirigé des  artistes tels que Nicholas Angelich, Bruno Leonardo Gelber, Bertrand Chamayou, Jean-François Heisser, Vanessa Wagner, Alexander Gindin, Giovanni Bellucci, Suzanna Bartal, Shani Diluka, Henri Demarquette, Pavel Gomziakov, Gary Hoffmann, Juliette Hurel, Romain Leleu, Olivier Charlier, Valery Sokolov, Alexandra Soumm pour n’en citer que quelques-uns, notamment à la Philharmonie de Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, au Grand Théâtre de Provence, à la Roque d’Anthéron…

 

Musicien complet et curieux, Samuel Jean aime croiser les musiques et a ainsi collaboré avec  des musiciens aussi différents que Thomas Enhco (Concerto pour piano, 2016 ), Juan Carmona (Sinfonia Flamenca, 2018), Damon Albarn (Monkey Journey to the West, Théâtre du Châtelet et Festival international de Manchester, 2007), Rufus Wainwright (Prima Donna, Festival d’Avignon, Cour d’Honneur 2016), Amjad Ali Khan (Ananta de Pierre Thilloy, tournée en Inde, 2013), Laurent Dehors (Les Sons de la Vie, Opéra de Rouen, 2012), Jean-Luc Fillon (Oboa Nomade, 2011), et aussi des comédiens tels que Guillaume Gallienne (La chaste Vie de Jean Genet, Festival d’Avignon, Cour d’Honneur, 2014), Robin Renucci (Homériade de Martin Romberg, Création mondiale, Clôture du Festival d’Avignon, 2015), Lorànt Deutsch (Peter Pan d'Olivier Penard, Salle Pleyel et en tournée, 2014) ou Karin Viard (Silence, d’André Serre-Milan, Maison de la Radio, 2010).

 

Pianiste et pédagogue, Samuel a été professeur des ensembles vocaux B au CNSM de Paris de 2005 à 2013 et professeur-accompagnateur au CRR de Boulogne-Billancourt de 1996 à 2005.

Il conseille régulièrement les élèves de la classe de direction d’orchestre du CNSMDP d’Alain Altinoglu, dans la cadre de master-classes avec l’Orchestre Régional Avignon-Provence.

 

En tant que pianiste, il a enregistré avec la soprano Sabine Revault d’Allones deux disques consacrés aux mélodies de Massenet (Timpani, 2013) et de Pierné, avec le baryton Thomas Dolié (Timpani, 2014).

 

Samuel Jean est directeur artistique du Festival Pierres Lyriques en Béarn des Gaves.