Concert du Chœur de Chambre

ChdeCh_Ballue_Anglet_A5 100.jpg

Programme

Jacques Ballue:

Magnificat

Ariel Ramirez :

Alfonsina y el mar

 

Astor Piazzolla :

Ave Maria

Jacques Ballue

Né dans dans une famille de musiciens, il se tourne très rapidement vers le piano et commence à se faire connaitre dès l’âge de 12 ans à Bordeaux en jouant dans des orchestres de Jazz. A 16 ans, il accompagne notamment Serge Lama et Fabienne Thibault.

Il suit en parallèle des cours de musique à Bordeaux et Rueil-Malmaison et Paris, où il étudie avec attention le piano, le solfège, l’écriture, l’histoire de la musique, l’analyse, la direction de chœurs et d’orchestre. À sa majorité, il décroche le Certificat d’Aptitude aux fonctions de Professeur.

Il obtient par la suite un poste au CRR de Bayonne Côte Basque. Là, ses talents de pianiste et d’arrangeur, ainsi que son attirence envers les musiques identitaires et les chœurs basques l’emmènent à participer à de nombreux projets. On le demande énormément pour réaliser et arranger des enregistrements. Il compose et co-réalise notamment le spectacle « Kantu Luzea » (Lumières en Pays Basque) qui verra 12 représentations et un enregistrement chez Sony Classical.

En 1999, Radio France lui demande de créer « 2000 voix pour l’an 2000 ».

L’année suivante, il élabore « Le mangeur de mots », spectacle joué près de 120 fois à l’Opéra de Bordeaux avec le Théâtre des Tafurs. Il se concentre ensuite à l’écriture du spectacle « Cants Deu Sud ».
De 2004 à 2005, il se penche sur la création d’une œuvre pour le chœur Oratorio (Agen). Il réalise aussi un concerto pour l’orchestre des Symphonistes d’Aquitaine et enchaîne depuis les créations pour musique de scènes et concerts.

Il exerce actuellement en tant que coordonnateur du département jazz au conservatoire d’Agen, professeur de formation musicale jazz et musiques actuelles au CRR de Bordeaux ainsi qu’à la Faculté de Bordeaux Montaigne.

On trouve ses compositions (pour orchestre, chœur et musique de chambre) parmi de prestigieux labels tels que Sony Classical, Universal Music, Wagram, Ocora Radio France et Agorila, dans des esthétiques larges, allant de la musique traditionnelle, jazz, de variété, contemporaine et musiques de films.

Il mène également une carrière de pianiste de jazz et musique de chambre.

Depuis, Jacques Ballue continue d’enchaîner les projets musicaux, sa vie ne cessant de tourner autour de la scène, de la création, de la musique.

https://www.jacquesballue.com/

jacques-Ballue.jpg

Ariel Ramirez

Ariel Ramirez est né à Santa Fe le 4 septembre 1921 dans une famille de musiciens. Il est le quatrième enfant parmi les six de ses parents. Il apprend seul le piano durant son enfance et étudie le répertoire classique. Sa rencontre avec Arturo Schianca, spécialiste des musiques traditionnelles sud-américaines influencera beaucoup sa trajectoire musicale.

Installé à Cordoba, Ariel Ramirez rencontre l'auteur-compositeur et chanteur Atahualpa Yupanqui en 1941. Il commence alors à voyager dans différentes provinces du pays, pour se familiariser avec la musique régionale.

À partir de 1943, il connaît un beau succès d'interprète, notamment comme pianiste à Radio El Mundo, et continue ses études classiques, de piano et de composition, au conservatoire national.

En 1950, Ariel Ramirez s'installe à Rome, à l'invitation de l'Institut italo-argentin, et joue dans les grandes capitales européennes.

En 1954, il s'installe à Lima, où il poursuit sa carrière de soliste dans différentes villes de ce pays, ainsi que dans d'autres villes de Bolivie, du Chili et d'Uruguay.

En 1955, il revient en Argentine après un crochet par le Pérou, et met en place la Compagnie de folklore Ariel Ramirez où il travaille les expressions chantées et dansées de l'Argentine rurale. Il compose alors des thèmes devenus des classiques, comme Los Inundados, Volveré siempre a San Juan ou La Ultima Palabra.

En 1961, il publie chez Philips une série d'albums du répertoire traditionnel. De tous ses disques en tant qu'interprète, celui qui a acquis la plus grande importance est Coronación del Folklore, l'un des repères fondamentaux du nativisme, enregistré en 1963 avec Eduardo Falú et Los Fronterizos.

En 1964, il compose la Misa Criolla. La pièce sera créée le 20 décembre 1965 en Argentine, puis partira en tournée européenne à partir de 1967. La tournée prendra fin, au Vatican, par une audition privée devant le pape Paul VI. Cette messe, chantée en espagnol, suit la liturgie et utilise les instruments traditionnels du folklore argentino-indien. Cette messe a connu un grand succès, les disques se sont ainsi vendus à plusieurs millions d’exemplaires.

Ariel Ramirez s'est beaucoup engagé pour la protection des droits d'auteur : il fut l'un des piliers de la société des droits d'auteur argentine, la Sadaic, jusqu'en 2005.

Il a composé plus de 300 chansons, notamment avec deux de ses amis, Miguel Brasco et Felix Luna. Avec ce dernier, il écrit Los Reyes Magos, Antigo Dueno de las Flechas et Alfonsina y el Mar, autres chansons argentines contemporaines.

En 1981, Ariel Ramirez compose une nouvelle œuvre Misa por la Paz y la Justicia.

Le 18 février 2010, il meurt à Buenos Aires des suites d'une pneumonie et d'une insuffisance rénale.

ariel ramirez.jpg

Astor Piazzolla 

Astor Piazzolla (1921-1992) était un bandonéoniste et compositeur argentin. Il fut le musicien le plus important de la seconde moitié du XXe siècle pour le tango. Son oeuvre, bien que critiquée de son vivant pour son style trop novateur, a marqué l'histoire de ce genre musical.
Astor Piazzolla est né le 11 mars 1921 à Mar del Plata (Argentine). Il vit de 1924 à 1937 à New York avec ses parents. Il commence à étudier le bandonéon en 1930, puis le piano avec Bela Wilda, élève de Rachmaninov.

De retour en Argentine, il étudie la composition avec Alberto Ginastera et intègre l'orchestre d'Anibal Troilo.
En 1952, il obtient une bourse pour étudier en France avec Nadia Boulanger qui l'encourage à créer sa propre musique. De retour, il crée deux groupes, l'Octeto Buenos Aires et l'Orchestre à cordes, avec lesquels il révolutionne toute la musique de Buenos Aires, s'attirant des critiques acerbes. Boycotté par les médias pour son « tango nuevo », il part travailler comme arrangeur à New York en 1958.
A son retour, il crée son quintette, convaincu que le tango est une musique à écouter et non à danser. Malgré les critiques qu'il subit dans son propre pays, Piazzolla triomphe à l'extérieur.
En 1967, il collabore avec le poète Horacio Ferrer pour l'opéra Maria de Buenos Aires, et en 1969 participe au succès mondial de « Balada para un loco » interprété par Amélita Baltar.
En 1971, il fonde son Noneto avec lequel il conquiert le monde. En 1974, il joue avec Gerry Mulligan, et en 1986 avec Gary Burton. Il écrit des musiques de films et compose énormément.
De santé fragile, très nerveux, dès 1974 il a des problèmes de santé.
De 1979 à 1988, Astor Piazzolla renoue avec son quinteto d'avant avec Pablo Ziegler au piano, Hector Console à la basse, Oscar Lopez Ruiz puis Horacio Malvicino à la guitare et Fernando Suarez Paz au violon.
En 1988, Piazzolla dissout le quintette qui lui donna une notoriété mondiale. Après dix années de concerts et de tournées internationales, il décide de former un groupe qui rappelle l’Octeto Buenos Aires, un sextuor qu’il organise dès 1989.
Une thrombose cérébrale l'alitera de 1990 jusqu'à sa mort le 4 juillet 1992 à Buenos Aires.

piazzola.jpg

François Ithurbide : Direction Musicale

Diplômé en Musicologie, 1er prix de clarinette du Conservatoire de Bayonne-Côte Basque, Diplômé du CNR de Bordeaux en Chant (DFE mention TB à l'unanimité et médaille d'or en Art Lyrique), François Ithurbide chante un vaste répertoire de musique sacrée (messes et oratorios de Campra, Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Donizetti, Rossini, Schubert, Saint-Saëns, Puccini, Duruflé, Tippet) et s’affirme à la scène dans les rôles de basse-buffa, notamment dans le répertoire de Rossini et d'Offenbach.

Il participe aussi aux créations du compositeur Jacques Ballue (1999 : Kante Luzea , 2001 : Hommage à Canteloube Cants deü Sud , pour baryton, soprano et orchestre, œuvre dont il a fait l’enregistrement discographique.)

Il crée en 2000 l’Association Pierres Lyriques en Béarn des Gaves, en 2001 le Grand Choeur des Pierres Lyriques qu’il dirige dans le grand répertoire de musique sacrée, et en 2007 le Chœur de Chambre pour, notamment,  la  Petite messe solennelle  de Rossini, le Stabat Mater de Dvorak, le Gloria et le Stabat Mater de Poulenc, les Sept paroles du Christ en Croix de Franck… Il est également chef de chœur des productions lyriques de l'Association Luis Mariano d'Irun.

Il a mis en scène les opéras de jeunesse de Rossini, Les mamelles de Tiresias de Poulenc ainsi que la plupart des grands opéras-bouffes d’Offenbach dans le cadre du Festival des Pierres Lyriques (Orphée aux Enfers, La Périchole, La Belle Hélène, La Grande Duchesse de Gérolstein).

Régulièrement invité en Espagne par l’Association Luis Mariano d’Irun, il a signé depuis 2006 les mises en scène de L’Elisir d’Amore de Donizetti, Sonnambula de Bellini,  La Traviata, Rigoletto, Il Trovatore de Verdi , La Bohème de Puccini, Cosi fan tutte de Mozart, Carmen de Bizet, Roméo et Juliette de Gounod, Il Barbiere di Siviglia de Rossini, La Traviata de Verdi (nouvelle production). En 2018 il met en scène Turandot de Puccini, et en 2019 Werther de Massenet, mise en scène dans laquelle il interprète également le Baillis. Il signe en 2021 la mise en scène de Don Giovani de Mozart et assurera celle de La fille du régiment de Donizetti en novembre 2022.

F.Ithurbide.jpg

Damien Guille : piano

Né le 26 novembre 1976, il débute l’apprentissage du piano à l’école de musique d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques) à l’âge de 11 ans.

Il étudie ensuite dans les Conservatoires de Bayonne, Pau, Bordeaux et Toulouse et obtient le Diplôme d’Etudes Musicales (Formation musicale, piano et musique de chambre). Il suit un cursus d’harmonie et composition. Il obtient ensuite l’attestation de fin de cycle de perfectionnement en piano ainsi que le Diplôme d’Etat de professeur de piano

Depuis plus de 20 ans il est professeur de piano titulaire à temps plein dans les Ecoles de musique d’Orthez et de Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques).

Damien Guille est pianiste- accompagnateur de plusieurs chœurs dans le Sud-Ouest, notamment ceux des Pierres Lyriques avec lesquels il travaille depuis de très nombreuses années. Depuis 2018, il est également régulièrement invité à jouer dans le spectacle de théâtre musical du Festival des Pierres Lyriques (Et la paix nous fût donnée…, Monsieur Offenbach restera chez lui…).

Compositeur, il a écrit 3 recueils d’ « Etudes expressives » éditées chez Henry Lemoine.

20200126_145659[1].jpg