Récital de Chant

 

Véronique Gens / Samuel Jean

Véronique Gens  Franck Juery.jpg

crédit photo Franck Juery

Après avoir dominé la scène baroque pendant plus d'une décennie, Véronique Gens s'est établie une solide réputation à l'international et est aujourd'hui considérée comme l'une des meilleures interprètes de Mozart. L'un des rôles phares de sa carrière, Donna Elvira dans Don Giovanni, présenté par Peter Brook et Claudio Abbado au Festival d'Aix en Provence, lui a permis de se faire connaitre dans le monde entier.

 

Son répertoire est composé des plus grands rôles mozartiens (Donna Elvira, Contessa Almaviva, Vitellia, Fiordiligi...) des grands rôles de la Tragédie Lyrique (Iphigénie en Tauride, Iphigénie en Aulide, Alceste...) mais aussi de rôles plus tardifs comme Alice Ford (Falstaff), Eva (Meistersinger von Nürnberg), Madame Lidoine (Dialogues des Carmélites), Hélène (La Belle Hélène), Missia Palmeri (La Veuve joyeuse).

 

En plus d'un large répertoire de pièces classiques, Véronique Gens donne de nombreux concerts et récitals de mélodies françaises dans le monde entier, notamment à Paris, Dresde, Berlin, Pékin, Vienne, Prague, Londres, Tanglewood, Stockholm, Moscou, Genève ou Édimbourg.

 

Elle s’est produite sur les plus grandes scènes lyriques du monde : Royal Opera House de Covent Garden, Staatsoper de Vienne, Opéra de Paris, Bayerische Staatsoper, La Monnaie de Bruxelles, Liceu de Barcelone, Teatro Real de Madrid, Nederlandse Opera d'Amsterdam ainsi qu’aux festivals d’Aix-en-Provence, de Salzbourg, de Glyndebourne...

 

Elle a ainsi chanté sous la direction de prestigieux chefs d’orchestre tels Claudio Abbado, Alain Altinoglu, Bertrand de Billy, Ivor Bolton, William Christie, Myung-Whun Chung, Charles Dutoit, Daniel Harding, Thomas Hengelbrock, Marek Janowski, Philippe Jordan, Louis Langrée, Jean-Claude Malgoire, Sir Neville Marriner, Marc Minkowski, Jérémie Rhorer, Christophe Rousset... Elle a également collaboré avec des metteurs en scène de renom : Pierre Audi, Calixto Bieito, Peter Brook, Willy Decker, Jurgen Flimm, Claus Guth, Michael Haneke, Christof Loy, Olivier Py, Graham Vick, Krzysztof Warlikowski, Dmitri Tcherniakov…

 

Plus récemment, Véronique Gens a chanté Alceste au Staatsoper de Vienne, La Belle Hélène au Grand Théâtre de Genève, Don Giovanni à Amsterdam, au Bayerische Staatsoper de Munich, au Wiener Staatsoper et au Liceu de Barcelone, Falstaff au Bayerische Staatsoper de Munich, La Clemenza di Tito à Dresden et au Staatsoper de Vienne, Les Indes galantes à Budapest, Alceste, Iphigénie en Tauride, La Veuve Joyeuse, Les Troyens et Les Contes d’Hoffmann (Giulietta) à l'Opéra de Paris, Dialogues des Carmélites à la Monnaie de Bruxelles, au Théâtre des Champs-Elysées et au Théâtre de Caen, Faust dans une version inédite de 1859 revisitée par Christophe Rousset au Théâtre des Champs-Elysées… Elle s’est également produite en concert dans un programme consacré à Henri Duparc avec le Berliner Philharmoniker, elle a chanté le Poème de l’Amour et de la Mer d’Ernest Chausson avec l’Orchestre National de Lille et le Mitteldeutscher Sinfonieorchester, Les Nuits d’été d’Hector Berlioz avec le Stavanger Symphony Orchestra et l’Iceland Symphony Orchestra, La Voix humaine de Francis Poulenc à l’Atelier Lyrique de Tourcoing, Shéhérazade avec l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, au Festival Estoril de Lisbonne et avec l’Orchestre philharmonique d’Oslo, les Wesendonck Lieder avec l’Orchestre des Champs-Elysées sous la baguette de Philippe Herreweghe, La Nonne sanglante de Berlioz au Festival de la Côte-Saint-André, La Mort de Cléopâtre de Berlioz avec le NHK Symphony Orchestra de Tokyo, un programme consacré à Berlioz avec l’Orchestre de Picardie, Armide avec le Concert Spirituel au Théâtre des Champs-Elysées, à Metz et à Bruxelles, Maître Péronilla (Leona) au Théâtre des Champs-Elysées, les Rückert-Lieder de Mahler à Nancy…

 

Parmi ses projets, citons La Calisto (Giunone) à La Scala, Armide de Gluck à l’Opéra Comique, Dialogues des Carmélites (Madame Lidoine) à Munich… En concert, elle chantera Ariane et Bacchus de Marin Marais et Iphigénie en Tauride (Clytemnestre) de Campra avec le Concert Spirituel, La Fille de Madame Angot (Mlle Lange) au Théâtre des Champs-Elysées, Scylla et Glaucus (Circé), Castor et Pollux (Phébée) et Werther (Charlotte) à Budapest, Zoroastre (Erinice) avec Les Ambassadeurs, le Requiem de Saint-Saëns avec l’Orchestre National de France, Les Nuits d’été avec l’Orchestre National de Belgique. On l’entendra aussi en récital avec piano, avec l’ensemble Les Surprises ou avec I Giardini à Berlin, Gand, Toulouse, Avignon, Dijon, Londres, Paris, Lille, Saint-Etienne, Massy, Caen, Bordeaux, Bruxelles, Lyon, au Festival de Saint-Denis…

 

Très investie dans le travail du Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française, Véronique Gens a participé à de nombreux enregistrements de la collection « Opéra français » dont Herculanum de David, Cinq-Mars de Gounod, La Jacquerie de Lalo et Coquard, Proserpine de Saint-Saëns, Dante de Godard, La Reine de Chypre d’Halévy et Faust de Gounod.

 

En 1999, Véronique Gens est élue Artiste Lyrique de l'année aux Victoires de la Musique Classique. Ses nombreux enregistrements (plus de 80 CD et DVD) ont reçu plusieurs récompenses internationales, ainsi Néère reçoit-il en 2016 un Gramophone Award et Visions, album consacré aux mélodies françaises, un International Classic Music Awards et un International Opera Awards en 2018.

 

Véronique Gens est Chevalier dans l'Ordre de La Légion d'Honneur et Chevalier des Arts et des Lettres.

 

 

Avril 2021

 

Aucune modification ne peut être apportée à cette biographie sans l’autorisation d’Intermezzo. 

Samuel-Jean-104-HD-manuel-braun-1200x160

crédit photo Manuel Braun

Chef d'Orchestre et pianiste français, Samuel Jean, nommé Premier Chef Invité en 2012 de l’Orchestre Régional Avignon Provence, contribue largement au renouveau et au rayonnement de cette structure, en assurant une mission plurielle (symphonique, lyrique, actions culturelles et discographique).  Il a notamment dirigé les enregistrements de Peter Pan d’Olivier Penard, paru en novembre 2012, du Docteur Miracle de Bizet (Timpani), paru en mai 2013 (Choc Classica), de L’Amour Masqué de Messager, paru en janvier 2014 chez Actes Sud, du disque « Belle Epoque » avec le harpiste Emmanuel Ceysson (Naïve, 2015), la création mondiale Homériade de Martin Romberg avec le comédien Robin Renucci (Klarthe, 2016) et plus récemment la SADMP de Louis Beydts (Klarthe, 2017) et le disque « Prodiges 4 » (Warner, 2018).

Samuel Jean enregistre aussi pour le label DG, l’album « Yes » de la soprano Julie Fuchs, avec l’Orchestre National de Lille. (Diapason d’or de l’année, Choc Classica, nommé dans la catégorie meilleur enregistrement de l’année aux victoires de la musique…).

 

Après une riche expérience de chef de chant, chef de chœur et assistant dans des maisons telles que l’Opéra National de Paris, le Théâtre du Châtelet, le Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence ou le Grand Théâtre de Genève, Samuel Jean décide de se consacrer à la direction d’orchestre dès 2006. Lauréat du concours de jeunes chefs de l’orchestre National d’Ile de France en 2006, il est dès lors engagé par l’Orchestre National d’Ile de France mais aussi l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre National de Strasbourg, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre de Cannes, l’Orchestra La Verdi di Milano, l’Orchestre Pasdeloup, l’Orchestre Lamoureux…

 

Dans le domaine lyrique, Samuel Jean est un invité régulier du Théâtre Royal de la Monnaie où il dirige Cendrillon (2011, msc Pelly), Rigoletto (2014, Carsen), Béatrice et Bénédict (2016, Brunel) et plus récemment Aida (2017, Livathinos). Il dirige également au Théâtre du Châtelet On the town (2008, Kelly), Monkey Journey to the West (2007, Shen Chi Zeng), à l’Opéra Comique      (2005,  La Veuve Joyeuse, 2007, La Périchole, Savary), à l’Opéra de Trieste (2007, La Périchole, Savary), à l’Opéra National de Bordeaux (2013, Orphée aux Enfers, Scozzi), à l’Opéra de Marseille (2013, Orphée aux Enfers, Servais), au Grand-Théâtre de Tours (2018, l'Elisir d’Amore, Sinivia) mais aussi aux Opéras de Rouen (2010, l'Ile de Tulipatan, Da Costa), Saint-Etienne (2010, Voix Humaine, Château de Barbe-Bleue, Fréchuret), Toulon, Dijon, Opéra Royal de Versailles (2010, Orphée aux Enfers, Beaunesne)… A l’Opéra Grand-Avignon, Samuel Jean a dirigé Anna Bolena (2017, Bischofberger), Dialogues des Carmélites (2018, Timar), Traviata (2018, Mazzonis di Pralafera) et Bohème (2019, Roels/Servais).

Dans le domaine symphonique et concertant, Samuel Jean a dirigé des  artistes tels que Nicholas Angelich, Bruno Leonardo Gelber, Bertrand Chamayou, Jean-François Heisser, Vanessa Wagner, Alexander Gindin, Giovanni Bellucci, Suzanna Bartal, Shani Diluka, Henri Demarquette, Pavel Gomziakov, Gary Hoffmann, Juliette Hurel, Romain Leleu, Olivier Charlier, Valery Sokolov, Alexandra Soumm pour n’en citer que quelques-uns, notamment à la Philharmonie de Paris, au Théâtre des Champs-Elysées, au Grand Théâtre de Provence, à la Roque d’Anthéron…

 

Musicien complet et curieux, Samuel Jean aime croiser les musiques et a ainsi collaboré avec  des musiciens aussi différents que Thomas Enhco (Concerto pour piano, 2016 ), Juan Carmona (Sinfonia Flamenca, 2018), Damon Albarn (Monkey Journey to the West, Théâtre du Châtelet et Festival international de Manchester, 2007), Rufus Wainwright (Prima Donna, Festival d’Avignon, Cour d’Honneur 2016), Amjad Ali Khan (Ananta de Pierre Thilloy, tournée en Inde, 2013), Laurent Dehors (Les Sons de la Vie, Opéra de Rouen, 2012), Jean-Luc Fillon (Oboa Nomade, 2011), et aussi des comédiens tels que Guillaume Gallienne (La chaste Vie de Jean Genet, Festival d’Avignon, Cour d’Honneur, 2014), Robin Renucci (Homériade de Martin Romberg, Création mondiale, Clôture du Festival d’Avignon, 2015), Lorànt Deutsch (Peter Pan d'Olivier Penard, Salle Pleyel et en tournée, 2014) ou Karin Viard (Silence, d’André Serre-Milan, Maison de la Radio, 2010).

 

Pianiste et pédagogue, Samuel a été professeur des ensembles vocaux B au CNSM de Paris de 2005 à 2013 et professeur-accompagnateur au CRR de Boulogne-Billancourt de 1996 à 2005.

Il conseille régulièrement les élèves de la classe de direction d’orchestre du CNSMDP d’Alain Altinoglu, dans la cadre de master-classes avec l’Orchestre Régional Avignon-Provence.

 

En tant que pianiste, il a enregistré avec la soprano Sabine Revault d’Allones deux disques consacrés aux mélodies de Massenet (Timpani, 2013) et de Pierné, avec le baryton Thomas Dolié (Timpani, 2014).

 

Samuel Jean est directeur artistique du Festival Pierres Lyriques en Béarn des Gaves.

https://www.jean-samuel.com/