Grand Concert

L'enfance du Christ de Berlioz

348A3537-2.jpg

Yves Saelens, ténor : le récitant

Isabelle Druet, mezzo-soprano : Sainte Marie

Frédéric Caton, baryton : Hérode et le père de famille

Thomas Dolié, baryton : Saint-Joseph

Chœur et Ensemble Orchestral des Pierres Lyriques

Direction des Chœurs : François Ithurbide

Direction Musicale : Samuel Jean

raphael-raffaelo-sanzio-madonne-vierge-enfant-madonna-grand-duc-1505-1506-huile-sur-toile-

Première partie

Le Songe d'Hérode.

Le roi Hérode se lamente sur la grandeur et la solitude des monarques. Sujet à une vision nocturne récurrente, il convoque des devins juifs, qui lui déclarent qu'« un enfant vient de naître qui fera disparaître [son] trône et [son] pouvoir ». Pour se prémunir des maux qu'on lui annonce, il décide la mise à mort de tous les premiers-nés.

(Indication de Berlioz : « Après un silence dont la durée devra représenter la valeur d'environ 8 ou 9 mesures, on passera, sans autre interruption, à la "Scène de la Crèche". »)

Dans une étable, la Vierge Marie prend soin de l'Enfant Jésus. Les anges informent la Sainte Famille qu'un danger la menace et qu'elle doit quitter au plus tôt la Judée.

Deuxième partie

La Fuite en Égypte.

Réunis devant l'étable, les bergers disent adieu à la Sainte Famille, dont la fuite commence.

Troisième partie

L'Arrivée à Saïs.

Éconduits brutalement par les Romains puis par les Égyptiens, les fugitifs épuisés sont recueillis par un père de famille ismaélite, qui leur offre l'hospitalité sous son toit. Pour divertir leurs hôtes, ses enfants exécutent un trio pour deux flûtes et harpe. Le récitant, accompagné par un chœur a cappella, conclut l'œuvre après avoir annoncé le sacrifice de Jésus une fois devenu adulte.

Le Chœur de Chambre
choeur pierres lyriques.jpg

 Le Chœur de Chambre a été créé en 2007 par François Ithurbide pour l’interprétation de la Petite Messe Solennelle de Rossini. Il est composé de 24 à 30 chanteurs issus du Grand Chœur des Pierres Lyriques, des Chœurs du Conservatoire de Pau ou du C.N.R. de Bayonne Côte Basque.

Fonctionnant en sessions mensuelles, le Chœur de Chambre monte deux programmes par an. L’expérience du travail de chœur dans des œuvres du grand répertoire de ces chanteurs confirmés, par ailleurs habitués à chanter et jouer ensembles les parties chorales des spectacles scéniques et des oratorios avec orchestre programmés par le Festival des Pierres Lyriques, a contribué à installer une grande cohésion vocale et musicale, base de la remarquable qualité de cette formation.

Ses récentes prestations dans le Requiem de Mozart, Le Gloria de Vivaldi, le Requiem de Fauré ou encore l'enfance du Christ de Berlioz avec l'Orchestre de Nouvelle-Aquitaine sous la direction de Jean-François Heisser, ont démontré le niveau d’excellence de ce chœur. Désormais, le Chœur de chambre du festival des Pierres Lyriques attire un grand nombre de chanteurs amateurs de tout le département des Pyrénées-Atlantiques désirant pratiquer le chant choral de haut niveau.

L'Ensemble Orchestral
Ensemble Orchestral des Pierres Lyriques

L’Ensemble Instrumental des Pierres Lyriques voit le jour dans une forme réduite (12 musiciens) sous l’impulsion de Samuel Jean en 2022. Il a été créé dans le but de développer les spectacles lyriques, jusqu’alors interprétés avec deux pianos. À partir de 2012, il devient l’Orchestre des Pierres Lyriques. Il est constitué de 33 musiciens, parfois plus selon les œuvres, qui viennent pour la plupart de l’OPPB et du CNSMDP.

Samuel Jean, Direction Musicale

Samuel-Jean-.jpg

crédit photo Manuel Braun

Chef d’orchestre et pianiste, Samuel Jean est un musicien complet et intéressé par toutes les formes et les styles musicaux. Si l’opéra et la musique symphonique représentent une belle part de son activité, sa curiosité l’amène à collaborer avec des artistes aussi variés que Damon Albarn, Amjad Ali Khan, Juan Carmona, Thomas Enhco, Isabelle George, les Dakh Daughters pour n’en citer que quelques-uns.

Premier chef invité de l’Orchestre National Avignon Provence de 2013 à 2020, il a largement pu y démontrer l’étendue de son répertoire en dirigeant plus de 300 représentations de concerts symphoniques et d’opéras, de Bach à des créations contemporaines. Il a grandement contribué à la reconnaissance de cet orchestre et à sa labellisation Orchestre National, notamment par une implication forte dans les actions culturelles et pédagogiques ainsi que dans sa volonté de développer une politique discographique conséquente, notamment sur la musique française lyrique et concertante de la fin du XIXème siècle et le début du XXème pour des labels tels que Decca, Naive, Klarthe et récemment le Palazetto Bru Zane ou son enregistrement de O mon bel Inconnu de Reynaldo Hahn a reçu un accueil magnifique en France et à l’étranger.

Il a également enregistré pour le label Deutsche Grammophon, le disque « Yes », unanimement salué par la critique, de la soprano Julie Fuchs avec l’Orchestre National de Lille.

 

Chef de chant de formation, diplômé du CNSM de Paris, Samuel a dirigé plus d’une cinquantaine d’opéras dans des maisons telles que le Théâtre du Châtelet, l’Opéra Comique, le théâtre Royal de la Monnaie, l’opéra National de Montpellier, l’Opéra National de Bordeaux, l’Opéra de Marseille, le festival d’Aix en Provence, le festival  de Salzbourg…

 

Dans le domaine symphonique, Samuel Jean a dirigé des orchestres tels que le Philharmonique de Radio-France, l’orchestre National d’ Ile de France, l’orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’orchestre National de Strasbourg, l’orchestre Philharmonique Royal de Liège, au théâtre des Champs-Elysées, à la Philharmonie de Paris, à la Maison de la Radio, Salle Pleyel, festival de le Roque d’Anthéron…

 

Pianiste accompagnateur reconnu, Samuel Jean a enregistré deux disques consacrés aux mélodies de Massenet et de Pierné avec la soprano Sabine Revault d’Allonnes et le baryton Thomas Dolié. Il a également récemment accompagné la soprano Véronique Gens et la Mezzo Stéphanie d’Oustrac, ainsi que le trompettiste Romain Leleu avec lequel il collabore depuis plusieurs années.  Il est également un invité régulier du Châtelet Musical Club.

 

Samuel Jean  a été de 2005 à 2013 professeur des ensembles vocaux au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et est depuis 2004, le directeur artistique du Festival Pierres Lyriques en Béarn des Gaves.

 

C’est la diversité et la curiosité qui jalonnent son parcours depuis 20 ans, oscillant entre opéras et œuvres symphonique du répertoire, créations lyriques ou symphoniques, croisement des musiques, direction d’orchestre et piano, grandes salles ou petits villages et qui font de Samuel Jean un musicien complet et riche de toutes ces expériences.

François Ithurbide, chef de Chœur

françois ithurbide'.jpg

crédit photo Jean Sarsiat

Diplômé en Musicologie, 1er prix de clarinette du Conservatoire de Bayonne-Côte Basque, Diplômé du CNR de Bordeaux en Chant (DFE mention TB à l'unanimité et médaille d'or en Art Lyrique), François Ithurbide chante un vaste répertoire de musique sacrée (messes et oratorios de Campra, Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Donizetti, Rossini, Schubert, Saint-Saëns, Puccini, Duruflé, Tippet) et s’affirme à la scène dans les rôles de basse-buffa, notamment dans le répertoire de Rossini et d'Offenbach.

Il participe aussi aux créations du compositeur Jacques Ballue (1999 : Kante Luzea , 2001 : Hommage à Canteloube Cants deü Sud , pour baryton, soprano et orchestre, œuvre dont il a fait l’enregistrement discographique.)

Il crée en 2000 l’Association Pierres Lyriques en Béarn des Gaves, en 2001 le Grand Choeur des Pierres Lyriques qu’il dirige dans le grand répertoire de musique sacrée, et en 2007 le Chœur de Chambre pour, notamment,  la  Petite messe solennelle  de Rossini, le Stabat Mater de Dvorak, le Gloria et le Stabat Mater de Poulenc, les Sept paroles du Christ en Croix de Franck… Il est également chef de chœur des productions lyriques de l'Association Luis Mariano d'Irun.

Il a mis en scène les opéras de jeunesse de Rossini, Les mamelles de Tiresias de Poulenc ainsi que la plupart des grands opéras-bouffes d’Offenbach dans le cadre du Festival des Pierres Lyriques (Orphée aux Enfers, La Périchole, La Belle Hélène, La Grande Duchesse de Gérolstein).

Régulièrement invité en Espagne par l’Association Luis Mariano d’Irun, il a signé depuis 2006 les mises en scène de L’Elisir d’Amore de Donizetti, Sonnambula de Bellini,  La Traviata, Rigoletto, Il Trovatore de Verdi , La Bohème de Puccini, Cosi fan tutte de Mozart, Carmen de Bizet, Roméo et Juliette de Gounod, Il Barbiere di Siviglia de Rossini, La Traviata de Verdi (nouvelle production). En 2018 il met en scène Turandot de Puccini, et en 2019 Werther de Massenet, mise en scène dans laquelle il interprète également le Baillis. Il signe en 2021 la mise en scène de Don Giovani de Mozart et assurera celle de La fille du régiment de Donizetti en novembre 2022.

Yves Saelens, ténor : le récitant

Y. Saelens.jpeg

Diplômé du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, où il étudie avec Dina Grossberger, Yves Saelens continue sa formation au Juilliard Opera Center à New York avec Ed Zambara. Lauréat de plusieurs concours prestigieux, il a reçu le titre de « jeune musicien de l’année 2005 », décerné par l’Union de la Presse Musicale Belge. Il participe à de nombreuses masterclasses, notamment avec Christoph Eschenbach, Helmut Deutsch, Marilyn Horne, Christa Ludwig et James Levine.

 

Il fait ses débuts à l’opéra sous les traits de Paolino (Il Matrimonio Segreto) puis interprète plusieurs rôles du répertoire mozartien avant d’aborder un plus large répertoire avec, entre autres, Lakmé (Gérald), Lulu (Alwa), Il Viaggio a Reims  (Belfiore), Die Meistersinger (David) et Jenufa (Stewa). Récemment on a pu le voir dans La Clemenza di Tito (Titus) à l’Opéra de Frankfurt, dans La Strada de Van Hove (Il Matto) à l’Opéra Flamand, et dans Così fan Tutte (Ferrando) à l’Opéra de Liège.

 

Yves Saelens se produit à travers l’Europe, aux Etats-Unis et au Japon, et chante sous la baguette de chefs d’orchestre tels que Serge Baudo, Helmut Rilling, Sigiswald Kuijken, Marc Minkowski, René Jacobs, Christoph Rousset, Peter Schreier… Il se produit régulièrement en  récital de mélodies et en concert avec les grands oratorios de Bach, Mozart, Haydn, Schumann, Haendel, Beethoven, Britten…

 

Il interprète les rôles de Male Chorus (The Rape of Lucretia de Britten) à l’Opéra Flamand, Filippo (L’Infedelta Delusa) au Festival d’Aix-en-Provence et à l’Opéra de Monte-Carlo, Affaires Etrangères à l’Opéra de Montpellier, Kunz Vogelgesang (Die Meistersinger) au Liceu de Barcelona, Don Ottavio (Don Giovanni) à Weimar, Friederike de Lehar et Adgar Linton (Wuthering Heights) au Festival de Montpellier, Titus (Clémence de Titus) à Tours, Admeto (Alceste) et Tamino (Zauberflöte) à Leipzig.

Il chante le rôle de Festus (Premiere Legende de Wagemans) à l’Opéra d’Amsterdam, Le Doyen (Cendrillon), le second Juif (Salomé) au Théâtre Royal de la Monnaie, le rôle titre d’Idomeneo au Grand Théâtre de Tours, un Officier (Thérèse de Massenet) au Festival de Radio France et de Montpellier le Tambour major (Wozzeck) à l’Opéra d’Avignon, à l’Opéra de Limoges, l’Opéra de Rouen, Renard de Stravinsky à la Cité de la Musique avec l’Ensemble Intercontemporain, André (La Vivandière de Godard) au festival de Radio France et de Montpellier, Don Ottavio (Don Giovanni) au Grand Théâtre de Tours, Don Ottavio (Don Giovanni) à l’Opéra de Reims, Ferdinand ( The Tempest de Thomas Adès) à Frankfort.

Plus récemment, il interprète le rôle de Tikhon (Katia Kabanova) à l'Opéra d'Avignon, le premier Commissaire (Dialogue des Carmélites) au Théâtre Royal de la Monnaie, Le Père (Le Pavillon d'Or) à l'Opéra National du Rhin, Alwa (Lulu) à Leipzig, Das Lied von der Erde au Festival de Saintes, (Tamerlano) à l'Opéra de Francfort, Ivo Marïen (De Kinderen der Zee) à la Monnaie de Bruxelles.

Parmi ses projets,  la Trilogie Da Ponte , ainsi que le rôle de Valzacchi (der Rosenkavalier) au Théâtre Royal de la Monnaie...

Isabelle Druet, Mezzo-soprano : Sainte Marie

Isabelle Druet Regard vers le ciel   HD © Antoine Saba 2019.jpg

"L’étoile de la soirée, c’est comme souvent Isabelle Druet: même lorsqu’elle ne chante pas, elle capte l’attention (...) et dès qu’elle ouvre la bouche, c’est l’évidence même de tout ce répertoire. Diseuse impayable, évoluant avec virtuosité sur la frontière entre le parlé et le chanté, sachant aussi bien donner dans le grotesque qu’émouvoir par la sincérité de sa tristesse amoureuse (…) la reine des métamorphoses." (Guillaume Saintagne - Forum Opéra). Isabelle Druet est l'une des mezzo-sopranos les plus appréciées de sa génération. Elle passe avec un égal bonheur de l'opéra au récital et traverse les siècles de Monteverdi à Britten avec une aisance déconcertante.
Musicienne au parcours atypique, elle se forme d'abord au théâtre, puis fait ses premières armes de chanteuse dans les musiques actuelles et traditionnelles, tout en étudiant parallèlement le chant au CNSMD de Paris. S'ensuivent rapidement de nombreuses récompenses (« révélation classique » 2007 de l’ADAMI, lauréate du prestigieux Concours Reine Elisabeth 2008, Révélation des «Victoires de la musique classique 2010», Rising Star 2013) et des engagements dans les plus grandes maisons d'opéra et auprès des ensembles les plus reconnus.
Parmi ses nombreux rôles abordés à la scène, citons Carmen à l’Opéra de Düsseldorf / Duisburg, l’Opéra National de Lorraine et l’Opéra de Saint-Étienne, le rôle-titre de L'Italiana in Algeri à l’Opéra-Théâtre de Metz, Didon (Dido and Aeneas ) en tournée nationale et à Bruxelles, Tisbé (La Cenerentola ), La Ciesca (Gianni Schicchi) et Annina (La Traviata ) à l’Opéra national de Paris, Baba la Turque (The Rake's Progress ) à l’Opéra de Nice, au Grand Théâtre du Luxembourg ainsi qu’à Caen, Reims, Rouen, Limoges, Melanto et Fortuna (Il Ritorno d'Ulisse in Patria ) au Théâtre des Champs-Elysées et à l'Opéra de Dijon, Concepción (L'Heure Espagnole) à l'Auditorium de Lyon, à la salle Pleyel et au Barbican Center de Londres, Orphée (Orphée et Eurydice ) à l'Opéra de Limoges et au Théâtre Musical de Besançon, La Sagesse, Sidonie et Mélisse (Armide de Lully) au Théâtre des Champs-Elysées, Arcabonne (Amadis de Lully à Avignon et Massy, la 3ème Dame (Die Zauberflöte) au Festival d’Aix en Provence, à la salle Pleyel, la Philharmonie de Berlin et en tournée européenne, le rôle-titre de la Périchole et Nerissa (Le Marchand de Venise ) à l’Opéra de Saint-Étienne, ou encore Béatrice (Béatrice et Bénédict) et Cassandre (La Prise de Troie ) au Festival Berlioz de la Côte Saint-André ...
Sollicitée par de nombreux orchestres et ensembles, elle s’est produite sous la direction de chefs tels que François-Xavier Roth, Leonard Slatkin, René Jacobs, Raphaël Pichon, Laurence Equilbey… aux côtés du London Symphony orchestra, du Gürzenich Orchester, de la Tonhalle-Orchester Zürich, du Detroit Symphony Orchestra, du BBC National Orchestra of Wales, de l’Orchestre national de Lyon, de l’Orchestre de Liège, de l'Orchestre National de Belgique, de l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg, de l’ensemble Pygmalion, des Arts Florissants, des Berliner Barocksolisten, d’Insula orchestra, pour n’en citer que quelques-uns.
En récital, c'est accompagnée des pianistes Anne Le Bozec, Johanne Ralambondrainy, Wanessa Wagner, Georges Pludermacher, Camille et Abdel Rahman El Bacha, Stéphane Jamin, de l'organiste Thierry Escaich, du violoncelliste Christian-Pierre La Marca ou encore du quatuor Giardini qu'elle donne de nombreux concerts sur les plus grandes scènes internationales.
La discographie d’Isabelle Druet comprend de nombreux opus, parmi lesquels on peut citer ses multiples enregistrements avec le Poème Harmonique de Vincent Dumestre, ses récitals avec les pianistes Johanne Ralambondrainy (Jardin Nocturne) et Anne Le Bozec (Shakespeare songs), Shéhérazade et L'Heure espagnole de Ravel avec l'Orchestre national de Lyon dirigé par Leonard Slatkin, un programme Alma Mahler /Zemlinsky en compagnie de l'Orchestre Victor Hugo Franche Comté dirigé par Jean-François Verdier ou bien le DVD Il Ritorno d’Ulisse in patria avec le Concert d’Astrée d’Emmanuel Haïm.
Parmi ses projets pour la saison 2020/2021, citons les rôles de Marie (L’Enfance du Christ) avec l’Orchestre national des Pays de la Loire et de Concepción (L'Heure Espagnole) avec Les Siècles de François-Xavier Roth, ainsi que de nombreux concerts avec, entre autre, l’Orchestre de chambre de Paris, Les Siècles, l'Orchestre de Douai, l’Orchestre Victor-Hugo Franche-Comté, ou le Poème Harmonique.

Novembre 2020 - RSB artists Artists management / Agence artistique

crédit photo Antoine Saba

Frédéric Caton, baryton:
Hérode et le père de famille

caton frédéric.png

crédit photo Cyril Cosson

Lors de la saison 2022/2023 nous aurons la possibilité d’entendre Frédéric Caton dans quatre des plus belles maisons d’opéra de l’hexagone : il sera tour à tour Brander (La Damnation de Faust) à l’Opéra de Monte-Carlo, Bartolo (Le Nozze di Figaro) à l’Opéra national du Capitole de Toulouse, Horatio (Hamlet) à l’Opéra national de Paris et le Marquis de la Force (Dialogues des Carmélites) à l’Opéra national de Bordeaux.

Ancien membre de l'Atelier lyrique puis de la troupe de l’Opéra national de Lyon, il y a interprété quatre saisons durant de nombreux rôles, tels que Colline (La Bohème), le Moine (Don Carlo), Sarastro et le Sprecher (Die Zauberflöte), Bartolo (Le Nozze di Figaro), Don Fernando (Fidelio)…

Depuis lors, Frédéric Caton est régulièrement invité sur les scènes du monde entier : Opéra de Paris, Scala de Milan, Staatsoper de Berlin, Liceu de Barcelone, Grand Théâtre de Genève, Accademia Santa Cecilia à Rome, Royal Albert Hall de Londres, Opéra de Monte-Carlo, Salzburger Festspiele, Concertgebouw d’Amsterdam, Konzerthaus de Vienne, Theater an der Wien, Barbican Center de Londres, festival de Ravenne, Chorégies d’Orange, Festival d’Édimbourg… ainsi que dans la plupart des grandes maisons d’opéras françaises.

Parmi les nombreux enregistrements auxquels il a pris part, citons L’Enfance du Christ avec la Chapelle Royale et Philippe Herreweghe (Harmonia Mundi), Huit scènes de Faust de Berlioz avec Yutaka Sado, Werther de Massenet, La Damnation de Faust de Berlioz et Docteur Faustus de Busoni (récompensé par un Grammy Award) avec Kent Nagano, Guillaume Tell sous la direction d'Antonio Pappano, Phaëton avec les Talens Lyriques ou encore Les Troyens de Berlioz dirigés par John Nelson.

Frédéric Caton   est représenté    par l'agence RSB Artists depuis 2009.

Thomas Dolié, baryton:
Saint-Joseph

thomas dolié.png

crédit photo Julien Benhamou

Rapidement couronnée d’une Victoire de la Musique Classique dans la catégorie «Révélation artiste lyrique 2008», la carrière du baryton Thomas Dolié l’a déjà vu se produire, entre autre, sur les scènes de l’Opéra national de Paris et de l'Opéra de Cologne (Ramiro dans L’Heure espagnole), du Komische Oper de Berlin (Abramane dans Zoroastre), de l’Opéra de Zurich, de l’Opéra national de Lyon et de l’Opéra national du Rhin (Adamas et Apollon dans Les Boréades), de la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême (Golaud dans Pelléas et Mélisande), de l’Opéra national de Bordeaux (Figaro dans Le Barbier de Séville, Guglielmo dans Cosi fan Tutte), du Théâtre du Capitole de Toulouse (Fritz dans Die Tote Stadt), de l’Opéra Royal de Wallonie et de l’Opéra Comique (Giacomo dans Fra Diavolo) … ou encore dans la plupart des théâtres français, notamment lors de la tournée française puis mondiale de l'adaptation de La Flûte enchantée par Peter Brook (rôle de Papageno).

Interprète hors pair, Thomas Dolié est régulièrement invité à chanter le répertoire d’oratorio, de Lieder ou d’opéra en version de concert avec orchestre ; on l’a entendu dans L’Enfance du Christ avec l’Orchestre de la Scala de Milan et le Gürzenich Orchester, les Lieder eines farhenden Gesellen de Mahler avec l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, L’Île du Rêve de Hahn avec le Münchner Rundfunkorchester, L’Heure Espagnole avec le London Symphony Orchestra, Pelléas et Mélisande avec la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême, la Passion selon Saint-Jean avec le choeur Accentus et Insula Orchestra, la 9ème Symphonie de Beethoven avec l'Orchestre national de Lyon, la Passion selon Saint-Matthieu avec les Musiciens du Louvre, le Requiem de Fauré avec l'Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, le Gürzenich-Orchester Köln et Insula Orchestra, le Requiem de Brahms avec l'Orquestra simfònica de Barcelona i nacional de Catalunya ...

Il collabore par ailleurs avec de nombreux ensembles baroques, dirigés par des chefs comme Raphaël Pichon, György Vashegyi, Marc Minkowski, Emmanuelle Haïm, Vincent Dumestre, Hervé Niquet ou Christophe Rousset et donne des récitals avec piano aux côtés d’Olivier Godin, Anne Le Bozec, Susan Manoff …

A noter pour la saison 2021/2022: Le Comte (Le nozze di Figaro) à l’Opéra national de Bordeaux puis au Gran Teatre del Liceu, Argante (Rinaldo) à l’Opéra de Rennes et en tournée, le Vizir (Les Abencérages de Cherubini) et Nicanor (Herculanum de David) à Budapest, ou encore des airs de Jean-Philippe Rameau donnés avec Les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski à Toulouse et Moscou et une série de concert avec le Requiem de Mozart aux côtés du Concert de la Loge.

Thomas Dolié  est représenté par l'agence RSB Artists depuis 2009.